Fin de campagne et début du travail d’étude

La campagne 2014 sur le Mur (dit) d’Hannibal, s’est terminée le jeudi 14 août. L’équipe a redescendu l’ensemble du matériel en deux allers-retours. La base de recherche a été préparée pour l’hiver. Les toits ont été étayés. Les panneaux solaires ont été rabattus et les haubans contrôlés.

Les résultats de cette intervention 2014 ont été au delà de nos espérances et ont permis la mise en évidence de nombreuses nouveautés.

De nouvelles structures et du mobilier ont été découverts. Les moitiés de trois bâtiments, des niveaux d’occupation ainsi que plusieurs foyers ont pu être documentés (Fig. 1). Le parement aval du mur d’enceinte a pu être mis en évidence à un emplacement où ce dernier semblait totalement ruiné et a ainsi pu être restitué (Fig. 2). De la céramique de tradition indigène, des fragments d’outils, de nombreux clous de chaussure et des vestiges d’armement (Fig. 3) ont été récoltés. Quelques objets d’époque moderne ou contemporaine ont également été recueillis.

Figure 1 - Local 3 avec son foyer au premier plan, zone plus noirâtre

Figure 2 - équipe de fouille sur le pan de mur d'enceinte restitué

Figure 3 - Pointe de javeline

Une partie du matériel ayant été découvert à l’extérieur de l’enceinte, lors de prospections, une nouvelle zone d’occupation a pu être définie. Elle sera un secteur particulièrement intéressant pour une intervention (fouille en plan d’un secteur limité) lors d’une campagne à venir.

L’ensemble du mobilier est actuellement en cours d’étude (Fig 4 et 5) et sera présenté dans le cadre du rapport d’intervention 2014. Les sédiments prélevés seront tamisés ces prochaines semaines.

Figure 4 - Talon de lance avant restauration ( ConcervArt 2014 )

Figure 5 - Ecaille d'armure avant restauration ( ConservArt 2014 )

L’objectif principal de cette fin d’année 2014 est la préparation du rapport technique pour l’Archéologie cantonale. Des notices scientifiques seront également réalisées et publiées au plus vite. Le mobilier sera dessiné, étudié et retourné à l’Archéologie cantonale valaisanne pour être stocké dans des conditions optimales.

Les études annexes (micromorphologie, géologie, archéozoologie, carpologie, anthracologie) seront réalisées dans une seconde priorité et selon les moyens à disposition. Cette seconde partie de l’étude est cependant d’une importance primordiale pour augmenter nos connaissances du mode de vie des occupants des lieux et nous permettre de mieux appréhender le contexte et le type d’occupation.