Août 2021 – février 2022 des avancées multiples…

La fin de l’année 2021 a été riche en travaux aussi bien scientifiques, administratifs que liés à la valorisation. Les points principaux vous sont résumés ci-dessous et des liens vers des pages thématiques dédiées vous sont proposés.

Etude palynologique du lac de Champex

En octobre 2015, deux carottages sédimentaires avaient été prélevés dans le Lac de Champex dans l’objectif de réaliser une étude paléoenvironnementale. En effet, aucune étude équivalente n’existait en Entremont.

Si dès les premières observations des prélèvements, il semblait assuré que des résultats inédits pourraient être mis en évidence à partir de ces archives de la végétation passée, 6 ans d’études auront été nécessaires pour qu’un article de synthèse en présente les résultats.

Ceux-ci sont de grand intérêt, aussi bien d’un point de vue de la période couverte (la végétation des 14500 dernières années), de par l’altitude intermédiaire du lac (1467m) que par les renseignements sur les activités humaines dans le secteur.

Une étude plus précise de la période d’occupation du Mur (dit) d’Hannibal a aussi été réalisée et sera publiée, accompagnée du contexte paléoenvironnemental général, dans le cadre de la monographie de site.

En attendant, une traduction du résumé de l’article ainsi que les liens vers l’article original vous sont proposés à la page suivante : 2015 – 2021 Etude palynologique des sédiments du lac de Champex.

Publication de la monographie de site

Après avoir dû être reportée en début d’année 2021, du 19 au 21 août 2021, s’est tenue à Liddes, la seconde table ronde RAMHA dans l’objectif de la publication de la monographie du site du Mur (dit) d’Hannibal.

 

Mur (dit) d'Hannibal, 22 août 2021, Les participants à la table ronde effectuent une randonnée-visite sur le site © Esperanza Martín Hernández 2021

 

40 chercheurs de différentes spécialités ont été réunis à la salle de gymnastique de l’école de Liddes pendant trois jours. L’organisation a bénéficié des soutiens du Centre interdisciplinaire d’étude de la montagne de l’Université de Lausanne (CIRM), de la Vindonissa Professur de l’Université de Bâle, du Service des hautes écoles de l’État du Valais et de la commune de Liddes.

Aussi bien l’organisation, la logistique que les communications scientifique ou les échanges informels ont été un succès et de nombreuses avancées ont pu être réalisées dans les hypothèses et interprétations. Une seconde partie de séance s’est aussi consacrée à des travaux similaires ailleurs en Suisse et en Europe. Elle a été l’occasion d’ouvrir notre connaissance à des événements similaires à ceux que nous étudions mais également de confronter nos travaux et notre méthode à ceux de nos pairs.

Le plan de publication a été révisé suite à cette rencontre et une production en trois volumes est désormais envisagée. Le premier, en 2022, sera spécifiquement dédié au Mur (dit) d’Hannibal, un second, dans la première moitié de l’année 2023, sera dédié aux recherches autour du Mur (dit) d’Hannibal au niveau régional et un troisième volume, prévu pour la fin 2023, réunira les actes de la table ronde d’août 2021 avec les recherches similaires provenant d’autres contextes.

La poursuite des recherches de terrain et des études autour du Mur (dit) d’Hannibal

Dans nos précédentes actualités nous vous avions évoqué la découverte d’un site présentant certaines caractéristiques similaires au Mur (dit) d’Hannibal, sur les hauts de St-Luc dans le Val d’Anniviers.

L’été 2021, dans le cadre de son travail de mémoire de Master en archéologie à l’Université de Lausanne, Tristan Allegro a conduit des travaux de terrain sur le site du Toûno avec les soutiens administratifs, bénévoles et/ou logistiques de l’Association pour la recherche archéologique dans le Val d’Anniviers (ARAVA) et de l’association RAMHA. Plusieurs sponsors et partenaires le soutiennent également financièrement.

Les premiers résultats sont présentés en quelques lignes sur la page suivante (2021 Toûno) de l’onglet Recherches Archéologiques.

 

Le groupe scientifique RAMHA a également effectué plusieurs sorties bénévoles en Valais et Val d’Aoste dans le cadre du partenariat qui unit la Surintendance des activités et des biens culturels et l’association RAMHA.

Nouveau site repéré entre le Val d'Anniviers et le Val d'Hérens, 5 septembre 2021, alignement de 4 cabanes © Ramha 2021

Deux nouveaux sites inédits ont ainsi été repérés en Valais et un site connu de longue date mais n’ayant jamais fait l’objet d’investigations approfondies a pu être exploré cet été en Val d’Aoste. Cette dernière position a livré des objets et des structures qui permettent de la dater et de l’intégrer parfaitement dans le probable dispositif mis en évidence à partir de l’étude du Mur (dit) d’Hannibal.

Val d'Aoste, 2 septembre 2021, l'équipe valdotaine-valaisanne lors des investigations de terrain communes © Ramha 2021

L’espace Peca Fâves et les autres pans du projet de valorisation

L’une des belles nouvelles de ce début d’année, que nous désirons tout particulièrement vous partager, est la mise à l’enquête officielle de la rénovation de la grange de la cure de Liddes au Bulletin officiel du vendredi 11 février 2022. Il s’agit en effet d’une grande avancée pour notre projet car c’est dans le cadre de l’espace Peca Fâves, qui prendra place dans la grange, que sera développé l’espace d’interprétation et d’exposition fixe des résultats du projet de recherche RAMHA. L’office du tourisme de Liddes, ainsi que l’office de poste qui lui est rattaché et une salle multifonctionnelle (réceptions, événements, expositions,…) équipée d’une cuisine prendront également place dans l’édifice pour constituer un nouveau pôle culturel, patrimonial et touristique au cœur du village.

Liddes, Maquette d'architecte du projet de réaffectation douce d'une grange villageoise pour les associations Peca Fâves et Ramha : A) état actuel des volumes du bâti, B) état actuel du volume intérieur de la grange avec sa charpente, C) projet de nouveau module porteur intégré à l'intérieur du volume de la grange existante avec l'office du tourisme et l'office de poste au rez-de-chaussée et l'espace d'interprétation Ramha au premier étage, D) vue de l'intérieur du futur espace d'interprétation Ramha © vermeil architectes sàrl 2022

Le lieu qui permettra à tout un chacun, local ou de passage, de prendre connaissance de nos travaux prend donc gentiment forme dans un cadre qui promet d’offrir de belles synergies…

Les plans du projet par le bureau vermeil architectes sàrl  sont disponibles au lien suivant (lien PDF).

Les autres actualités concernant les projets de valorisation des recherches autour du Mur (dit) d’Hannibal vous sont présentées à la page Bilan de la valorisation 2021 de l’onglet Valorisation et randonnée.

Actualités 2021

Valorisation et randonnée

Vous trouverez des informations sur une randonnée estivale, sur l’avancement du projet de valorisation ainsi que sur une exposition itinérante qui présente pour la première fois au public la maquette et des objets issus du Mur (dit) d’Hannibal sous l’onglet « valorisation et randonnée ».

Conférences et visites privées

Sur demande, l’association RAMHA peut vous proposer également des conférences et/ou des visites privées sur mesure autour des thématiques développées dans le cadre des recherches qu’elle soutient. lien

Trois publications

Ce milieu d’année 2021 a été riche en publications autour du projet de l’association.

L’article, tant attendu depuis la table ronde de Liddes en 2016, présentant la synthèse de l’étude l’inscription en alphabet (dit) de Lugano est paru début juin (Aberson et al.) tandis qu’un article, initié suite aux travaux de l’association RAMHA, présentant une synthèse interdisciplinaire entre histoire ancienne et archéologie des sources sur la période de l’intégration du Valais dans la zone d’hégémonie romaine est paru en juillet. Si le premier est accessible librement sur internet et a été mis en lien sur la page « L’inscription en 2021 » de l’onglet « Recherches archéologiques », le second n’est actuellement pas encore disponible en libre accès mais nous vous le transmettrons volontiers en .pdf sur demande (info@ramha.ch).

Les trois ouvrages dans lesquels des articles autour du Mur (dit) d'Hannibal ont été publiés.

Un petit ouvrage, existant en français et en allemand, qui aborde la question de la défense en Valais à travers le temps est également sorti début juillet 2021 pour accompagner l’exposition itinérante mentionnée plus haut. Il vous est présenté plus en détails sur la page « Actualités 2021 » de l’onglet « valorisation et randonnée ».

Poursuite des travaux scientifiques

Du 20 au 22 août prochains, l’association RAMHA organisera, en partenariat avec le CIRM (Centre interdisciplinaire de recherches sur la montagne) de l’Université de Lausanne et la Vindonissa-Professur de l’Université de Bâle, une table ronde réunissant tous les chercheurs participant au projet ainsi que des collègues travaillant sur des sujets similaires. Cette troisième rencontre mènera les participants à finaliser leurs études pour la monographie qui présentera le Mur (dit) d’Hannibal et le programme de recherche qui l’entoure.

Au niveau des travaux de terrain, de nouveaux membres ont rejoint le groupe scientifique et des membres de l’équipe envisagent des investigations cet été en Valais sur un site repéré en 2020. Un travail de mémoire de Master sur une sélection de sites similaires au Mur (dit) d’Hannibal  est d’ailleurs aussi envisagé.

L'une des près de 25 cabanes du nouveau site repéré dans le Haut-Valais.

Enfin, un site totalement inédit a été repéré et ce, pour la première fois, en Haut-Valais. Ce dernier, situé entre 2840 et 2900 m d’altitude présente des caractéristiques similaires aux autres établissements étudiés et la confirmation de son appartenance au dispositif – ou du moins sa correspondance avec la période d’utilisation du Mur (dit) d’Hannibal,  ou aux événements qui lui sont associés – ouvrirait de nouveaux questionnements quant aux circulations, voire éventuellement aux voies de pénétration dans le cadre des opérations militaires romaines des années 35-25 av. J.-C. entre les Valais et Vallée d’Aoste.

Les collaborations des bénévoles du Groupe scientifique RAMHA avec la Surintendance des  activités et des biens culturels seront aussi officialisées par une convention cet été et devraient se concrétiser par la poursuite des investigations communes et la participation des collègues valdôtains à la publication du site du Mur (dit) d’Hannibal.

En parallèle du travail de publication de belles perspectives de recherches futures autour du Mur (dit) d’Hannibal peuvent ainsi être envisagées.

Bilan 2020 et vœux pour 2021

Nous profitons tout d’abord de vous transmettre nos vœux pour 2021 et nous vous souhaitons ainsi qu’à vos famille le plein de santé.

Trois points sont à l’ordre de cette mise à jour : un bilan des recherches, le suivi du projet de valorisation et l’actualisation de la page des Références.

Bien que parfois ralentis, les travaux archéologiques ne se sont cependant pas arrêtés dans le cadre des études ou des investigations de terrain en 2020.

Les études spécialisées se poursuivent devraient être terminée en février 2021 tandis que nous attendons aussi le retour de nouvelles datations.

Un nouveau site repéré en Valais central (photo drone, © Lambert Zufferey 2020)

Des nouvelles positions présentant des caractéristiques similaires au Mur (dit) d’Hannibal ont également été découvertes dans notre zone d’étude et une position repérée anciennement a pu faire l’objet d’investigations préliminaire durant l’été 2020. Plusieurs articles ont aussi été publiés tandis que les travaux d’édition de l’article sur l’inscription et sur un bilan historico-archéologique de l’entrée du Valais dans la zone d’hégémonie romaine sont en cours finalisation et devraient être publiés dans les mois qui viennent. Un bilan des recherches et des interprétations en cette fin d’année vous est proposé sous l’onglet Recherches archéologiques.

Une valorisation qui se poursuit

À l’été 2020, une trentaine de personne ont pu découvrir le Mur (dit) d’Hannibal en compagnie d’une accompagnatrice de moyenne-montagne et d’une archéologue. La collaboration démarrée en 2019 avec les estivants de l’alpage de Cœur s’est poursuivie. Elle ajoute une touche terroir à nos randonnées et permet aux participants de ramener un peu de la région chez eux.

Après la visite du site, la découverte de la région se poursuit en mettant le cap sur l’alpage de Boveire (© RAMHA 2020).

La valorisation du site par un sentier didactique et la présentation des résultats dans un espace dédié à Liddes ont reçu un soutien du Service de l’Économie, du Tourisme et de l’Innovation (SETI) via le réseau PITER (Plans Intégrés Territoriaux), branche du programme européen Interreg ALCOTRA autour de l’espace Mont-Blanc. Ce soutien s’accompagne d’une mise en réseau avec une dizaine de partenaires savoyards, valdôtains et valaisans pour autant de sites naturels et culturels en cours de valorisation. Malgré quelques retards dû à la situation sanitaire, le sentier didactique et le centre d’interprétation seront présentés au public respectivement à l’été 2021 et 2022.

Depuis fin 2020, le Mur (dit) d’Hannibal existe aussi en… maquette ! Des informations complémentaires sont disponibles sous le nouvel onglet Valorisation.

Actualisation de la page des références

Nous avons aussi débuté l’actualisation de la page des Références du projet en complétant la liste de nos publications mais créant également deux onglets pour les participations du groupe scientifique RAMHA à des Colloques et des cours ainsi que pour les Conférences données autour de nos recherches. Les liens d’accès vers des articles récents et plus anciens ou leur version .pdf seront aussi ajoutés au fur et à mesure des prochaines mises à jour.

Encore un bon début d’année à toutes et tous.

Excursions archéologiques au Mur (dit) d’Hannibal – août 2020

Si vous aussi avez décidé de rester en Suisse cet été, de découvrir ou redécouvrir nos belles montagnes valaisannes, l’association RAMHA vous propose d’ajouter un brin d’histoire et d’archéologie à vos randonnées, saupoudré de curiosités naturelles de la région et de produits du terroir.

Le mercredi 19, le samedi 22 et le dimanche 30 août, trois excursions menées par un-e accompagnateur-trice de moyenne-montagne et une archéologue vous sont proposées. Afin d’offrir une randonnée adaptée au niveau de chacun-e, celle-ci se décline en deux itinéraires:

Grande randonnée

Départ de Liddes à 7h45. Une belle montée variée et sportive entre forêt et alpages vous mènera à celui du Coeur. Puis nous monterons sur le site archéologique localisé à 2650 mètres d’altitude à proximité de la pointe de Toules. Le dénivelé est de 1300 mètres positifs pour 11 km

Suivant les conditions, nous redescendons du Mur (dit) d’Hannibal par les alpages de Boveire pour rejoindre l’alpage du Cœur puis redescente sur Liddes vers 17h

Petite randonnée

Départ depuis l’alpage de Cœur à 10h15. Rendez-vous à 9h45 à Liddes pour une montée en co-voiturage jusqu’à l’alpage où les deux groupes se rejoignent. Le dénivelé est de 400 mètres positifs pour 4 km

Malgré le dénivelé moins important, le sentier peut présenter quelques difficultés. Le rythme sera cependant adapté à tous les participants.

Pause de midi : Nous pique-niquerons aux abords du site. Après la présentation du paysage alpin et une introduction générale sur le contexte historique, nous partirons par petit groupe à la découverte du Mur (dit) d’Hannibal et de ses secrets.

Retour à l’alpage : Sur le retour, nous nous attarderons plus longuement à l’alpage de Cœur où nous bénéficierons d’une présentation de la production fromagère. Afin de ramener un peu de l’aventure chez soi, il sera évidemment possible d’acheter du fromage directement au producteur.

 

Renseignements et inscription à : visites@ramha.ch ou au +41 78 918 31 58

Prix par personne : 50.- (gratuit pour les enfants dès 6 ans jusqu’à 12 ans)

Minimum requis de 8 participant-e-s pour l’excursion, nombre de place limité. En cas de mauvais temps, la randonnée sera annulée. Si vous n’êtes pas en forme, prière de renoncer à la randonnée.

Equipement

  • Sac à dos
  • Chaussures de marche montantes à semelle profilée
  • Vêtement chaud et de rechange, veste imperméable
  • Casquette, foulard ou chapeau, lunettes de soleil et crème solaire,
  • Boisson en suffisance (minimum 1l)
  • Un pique-nique et en-cas pour les pauses
  • Une paire de bâtons est vivement recommandée
  • Jumelles et appareil de photo ne manqueront pas de fixer quelques incroyables images
  • Petite pharmacie personnelle (pansements, compeed…)
  • Assurances accident et de sauvetage en ordre
  • Masque obligatoire pour le covoiturage ou les transports publics

Découverte du Mur, août 2019 (© PYN)

 

 

Une activité perturbée par la pandémie mais des recherches qui se poursuivent

C’est avec regret que le comité de l’association RAMHA vous fait part de sa décision de conduire l’Assemblée générale 2020 (AG2020) par correspondance. Toutes les conditions n’étant pas réunies pour mener sereinement ce moment fort de l’activité annuelle de notre association, il a semblé plus sage de l’adapter. L’ensemble de la documentation nécessaire à votre participation écrite à l’AG2020 ainsi que les différents rapports et documents d’information sont disponibles à la page : Association / AG2020

La situation sanitaire de cette première moitié d’année a également impacté le travail du groupe scientifique RAMHA en limitant les rencontres entre chercheurs, dont nos fructueux échanges avec nos collègues valdôtains. Nous espérons cependant poursuivre notre collaboration durant la seconde moitié de l’été ainsi que durant cet automne et nous vous tiendrons au courant de l’évolution de notre planification.

Malgré des réunions par visioconférence, le comité RAMHA a continué à travailler sur le projet et de belles opportunités de collaborations se dessinent dans le cadre de la réalisation de l’espace d’interprétation du Mur (dit) d’Hannibal à Liddes (espace « Peca Fâves », office du tourisme, office de poste, Centre régional d’étude des populations alpines, Plans intégrés territoriaux, etc.).

Ce printemps, l’association RAMHA est également devenue partenaire du Centre interdisciplinaire de recherche sur la montagne (CIRM) de l’université de Lausanne (https://www.unil.ch/centre-montagne/home.html).

Les recherches se poursuivent donc et nous vous invitons à consulter l’article disponible au lien ci-joint, qui propose un état des lieux publié en 2019.

D’autres articles devraient suivre en 2020-2021 avec la publication de l’inscription en alphabet de Lugano du Mur (dit) d’Hannibal puis avec des synthèses archéologique et archéo-historique sur la base des travaux RAMHA.

La publication monographique devrait, quant à elle, entrer en édition après la prochaine table ronde interdisciplinaire prévue en janvier 2021.

Bilan des activités 2019

Les activités de l’association ont été menées selon quatre axes principaux durant l’année passée :

Tout d’abord, le comité d’association s’est principalement engagé dans la planification de détail ainsi que la recherche de solutions pour le financement et la réalisation des étapes de publication ainsi que de sentier didactique et d’espace d’interprétation autour du Mur (dit) d’Hannibal.

La communication des résultats de nos recherches au public ainsi qu’au monde scientifique a constitué un deuxième axe de travail. Trois excursions didactiques au Mur (dit) d’Hannibal se sont tenues en août 2019 et ont rencontré un vif succès. Ce sont ainsi quarante-six personnes âgées de 5 à 75 ans qui ont pu découvrir (ou redécouvrir) le site archéologique sous un ciel radieux. Avec les commentaires de Pierre-André Gard, accompagnateur de moyenne-montagne, et Aurélia Basterrechea, étudiante en archéologie, les participant-e-s ont bénéficié d’explications sur la formation géologique des Alpes ainsi que d’une présentation du site archéologique.

Fig. 1, Mur (dit) d'Hannibal, 17 août 2019, présentation dans le cadre d'une visite guidée sur le site archéologique du Mur (dit) d'Hannibal, © Joëlle Vicari 2019 (avec l'aimable autorisation de l'auteur).

Chaque randonnée s’est soldée par un apéritif aux abords de l’alpage du Cœur durant lequel les participant-e-s ont répondu à un questionnaire. Ce dernier a livré d’importantes données quantitatives et qualitatives pour élaborer une excursion didactique optimisée dès l’été 2020. Les objectifs étaient de cibler d’une part le profil du public répondant à cette offre et ses intérêts, mais également de donner la parole aux randonneuses et randonneurs. Ainsi, complétant les commentaires enthousiastes, de nombreuses suggestions ont été faites et entendues. En cours d’analyse, les premiers résultats permettent au pôle médiation de l‘association RAMHA de dessiner les premiers contours d’un nouveau produit touristique pour la région.

Quatre conférences ont également été données par des membres du comité dans le cadre de rencontres de clubs ou d’associations et le groupe scientifique RAMHA a aussi participé à quatre colloques scientifiques et un séminaire universitaire (Turin, Udine, Bellinzone, Bâle, Lausanne). Deux articles scientifiques associés à des colloques ont été finalisés et sont en cours d’édition tandis qu’un troisième texte est en cours de rédaction. Deux petits articles d’actualité ont également été proposés au journal de la société de développement locale.

Durant l’été 2019, l’étude de terrain transfrontalière en partenariat avec la Surintendance des activités et des biens culturels de la Région autonome Vallée d’Aoste et en partenariat avec la Section Archéologie de l’Etat du Valais s’est également poursuivie. Le groupe scientifique de l’association RAMHA a ainsi réalisé quatre sorties de terrain, auxquelles se sont additionnées quatre journées d’étude en laboratoire. L’ensemble de ces activités, qui correspond à près de 240h de travail, a été réalisé bénévolement par les membres du groupe scientifique RAMHA.

Ces travaux ont ainsi permis de documenter sur deux jours un site totalement inexploré du flanc sud de la Vallée d’Aoste. Les structures ainsi que le matériel qui y ont été repérés sont très similaires à celui des autres positions explorées et permet de valider l’intégration de ce nouveau site dans le corpus associé au Mur (dit) d’Hannibal.  Sur ce dernier lieu, un petit complément d’étude des sols a été réalisé et une journée été consacrée au monitoring et à la documentation des bois glaciaires associés à une position repérée sur l’arête frontière actuelle (ces artefacts font l’objet d’un programme d’étude avec le laboratoire de dendrochronologie de Neuchâtel).  Finalement, une demi-journée de prospections visuelles sur l’un des sommets du haut Val d’Entremont a permis de découvrir un nouveau site inédit, où sont présents les vestiges d’au moins une quinzaine de cabanes.

Fig. 2, Nouveau site inexploré, une des quinze cabanes repérées sur un sommet à près de 2800m d'altitude, © RAMHA 2019.

Le dernier axe de travaux a été la poursuite des études spécialisées et en laboratoire dans le cadre de la préparation à la monographie de site. Un grand nombre de datations par le radiocarbone a également été réalisé auprès du laboratoire de l’Université de Berne et a offert quelques surprises. Si ces datations permettent globalement de confirmer une présence entre la fin de l’âge du Fer et les débuts de l’époque romaine sur les positions étudiées plusieurs datations plus surprenantes ont également pu être mises en évidence. La présence de traces d’une occupation événementielle vieille d’un peu plus de 9000 ans (vers 7000 avant J.-C.) sur le site du Mur (dit) d’Hannibal en fait par exemple partie. À ce jour ces restes correspondraient aux plus anciennes traces d’activité humaine au niveau régional. 

Perspectives 2020

Les deux principaux axes de travail de l’année 2020 seront la préparation à la publication et l’élaboration définitive du projet de valorisation. Une nouvelle table ronde pourrait également être organisée pour clore et échanger sur les travaux spécialisés des différents chercheurs.

À côté de ces travaux de fond, l’association poursuivra ses efforts de communications par l’organisation de conférences ainsi que de visites guidées. Les bénévoles du groupe scientifique effectueront de leur côté, quelques interventions préliminaires sur des positions non encore appréhendées du supposé dispositif dont fait partie le Mur (dit) d’Hannibal. Comme toujours les membres de l’association intéressés à accompagner les chercheurs peuvent s’annoncer via l’adresse info@ramha.ch.

Des excursions, des recherches qui continuent et une collaboration qui se renforce

L’été est arrivé et la neige fond sur les sommets. L’appel des hauteurs retentit donc…

Trois excursions didactiques au Mur d’Hannibal

Afin de concevoir un sentier didactique ainsi qu’une application mobile pour partager le résultat des recherches archéologiques du « Mur d’Hannibal », l’association RAMHA organise trois sorties participatives sur le site archéologique le samedi 17, le mercredi 21 et le samedi 24 août 2019.

Une archéologue ainsi qu’un accompagnateur de randonnée vous proposent de remonter le temps, de la formation géologique à la fréquentation humaine, tout en suivant l’évolution environnementale de la région.

Durant et à la fin de l’excursion, vous serez invité(e, s) à remplir un questionnaire. Les données récoltées et les remarques éventuelles serviront de base afin de produire une excursion didactique destinée tant aux familles qu’aux randonneurs chevronnés.

Prix par personne : 30.-

Départ : 8h à Liddes pour marcheurs entraînés* (1300 mètres de dénivelé positif) ou 11h à l’Alpage de Cœur pour tous (460 mètres de dénivelé positif)
Midi: Arrivée au mur vers 12h/12h30 et départ à 14h
Retour : 15h à l’Alpage de Cœur pour un petit rafraîchissement et 17h30/18h à Liddes

* Le départ de Liddes n’aura lieu que s’il y a un minimum de quatre personnes inscrites

Equipement :

  • Sac à dos avec: vêtement chaud et de rechange, veste imperméable, casquette, foulard ou chapeau, lunettes de soleil, boisson en suffisance (minimum 1l), pique-nique et « en-cas » pour les pauses
  • Un pique-nique personnel
  • Chaussures de marche montantes à semelle profilée
  • Une paire de bâtons est vivement recommandée
  • Jumelles et appareil de photo ne manqueront pas de fixer quelques images

Minimum requis de 8 participants
Maximum de 15 participants

La sortie sera annulée en cas de mauvais temps.

Renseignements et inscriptions jusqu’à limite des places disponibles à : visites@ramha.ch

Les membres de l’association sont aussi cordialement invités à participer à ces sorties et à les proposer à leurs entourages ou leurs connaissances.

Visite guidée par des membres du groupe scientifique RAMHA à des étudiants de l'UNIL accompagnés par leur professeur et des visiteurs, Mur (dit) d'Hannibal, © RAMHA, juillet 2016.

Des recherches transalpines sur le terrain et en laboratoire

En parallèle de ce programme de médiation, des datations par le radiocarbone sont en préparation pour les rapports d’intervention et le groupe scientifique RAMHA planifie trois sorties pour des compléments ponctuels de documentation sur le Mur (dit) d’Hannibal sur le Col d’Annibal et sur un site inédit, durant l’été 2019. Ces interventions seront réalisées en collaboration avec les collègues valdôtains. Les études en vue de la publication monographique se poursuivent également à partir des découvertes des années précédentes.

Nous souhaitons aussi relancer un appel à participer à nos recherches en nous transmettant tous témoignages matériels (dont des photographies) et immatériels (récits) en lien avec le Mur (dit) d’Hannibal ou d’autres positions similaires dans la région (info@ramha.ch).

Bilan 2018 et perspectives pour le début 2019

Le terrain 2018

Une équipe de bénévoles RAMHA, en collaboration avec l’archéologie cantonale valaisanne et la Soprintendenza per i beni e le attività culturali de la Regione Autonoma Valle d’Aosta, a pu explorer plusieurs secteurs inédits lors de la campagne de recherches 2018. Les interventions, de un à deux jours, se sont déroulées sur quatre sites. Deux positions étaient situées en Valais (Mont Carré, Plan de Tcholeire), une se trouvait sur la frontière entre le Valais et la Vallée d’Aoste (plateau oriental du Col ouest de Barasson) et la dernière était en Vallée d’Aoste (Punta Fetita).

L’étude préliminaire du site de Punta Fetita (topographie, relevé 3D par drone, documentation et sondages) a donné des résultats très encourageants et les caractéristiques de ce site, déjà mentionné sur un article de 2016 de https://www.andarpersassi.it, sont très similaires à celles du Mur (dit) d’Hannibal : une enceinte fortifiée contre à-pic de plus de 260m, plus d’une trentaine de fondations de cabanes, du matériel tardo-républicain ainsi que de la céramique de tradition indigène,… 

Fig. 1 - Recherches communes entre l’équipe de la Soprintendenza ai Beni e Attività Culturali et le groupe de recherches RAMHA, travaux de documentation, Punta Fetita, © RAMHA, août 2018.

Ces interventions ont permis de resserrer les liens avec les collègues valdôtains et laissent envisager de futures collaborations, aussi bien sur le terrain, dans des domaines techniques, que pour des études spécifiques. Ce qui sera d’une grande importance pour une meilleure compréhension du Mur (dit) d’Hannibal et des événements dans lesquels, il s’inscrit. Ces collaborations transfrontalières pourraient aussi permettre d’envisager un projet plus large à l’échelle alpine.

Les colloques 2018

Après une présentation à la Roman Archaeology Conference d’Edimbourg en avril, l’équipe RAMHA a eu l’occasion de présenter ses résultats et pistes de recherches lors de deux colloques en octobre. Une communication a été présentée dans le cadre d’un colloque inter-pyrénéen en Cerdagne (Catalogne) et un poster a été exposé au Colloque des Alpes qui s’est tenu à St-Gervais en Haute-Savoie. Ce dernier travail, qui bénéficie des nouvelles recherches communes avec les collègues valdôtains, a permis de développer les réflexions au niveau régional et d’en mieux évaluer les implications pour une interprétation historique des résultats. Le site https://www.andarpersassi.it ainsi que les échanges menés en 2018 ont largement contribué à ces réflexions.

Les accueils offerts à ces présentations ont été très positifs et elles donneront lieu à des publications en 2019-2020.

La table ronde de janvier 2019 

Les 17 et 18 janvier 2019, une table ronde s’est tenue à Liddes avec pour objectif de préparer au mieux la publication des études menées sur le site du Mur (dit) d’Hannibal. 

Chaque chercheur ou groupe de chercheurs ayant participé au projet (archéologue, géologue, historien, palynologue, anthracologue, carpologue, archéozoologue, spécialiste de sciences criminelles,…) y a présenté ses résultats préliminaires de manière à mettre à niveau les connaissances des autres participants avant d’entrer dans la finalisation des études et dans la rédaction en vue de la publication de la monographie de site. Des discussions ont ponctué les présentations et ont permis à chacun de s’exprimer. 

L’idée était également de sortir de sa zone de confort en se confrontant aux résultats des autres et des experts, externes au projet, ont également été invités pour jouer les critiques, les avocats du diable et commenter les travaux. Une délégation de collègues valdôtains était également présente.

Un travail de mémoire de Master pour valoriser ces recherches

Après un travail de mémoire de Master en muséographie, Aurélia Basterrechea réalisera en 2019 un second travail de mémoire en archéologie avec pour sujet, la valorisation des découvertes réalisées dans le cadre du projet RAMHA. Ce travail sera d’une grande importance pour la dernière phase de notre projet et pourra servir de feuille de route pour une mise en œuvre.

Tout un chacun pourra ainsi enfin profiter des années de recherches menées sur le Mur (dit) d’Hannibal…

Une nouvelle campagne de recherches ponctuelles et le développement de collaborations transnationales en été 2018

De juillet à septembre 2018, une série d’interventions de courte durée seront menées par le groupe scientifique RAMHA assisté de membres de l’association et de bénévoles.

Il s’agira en priorité de documenter un nouveau site repéré durant la campagne 2016, et de poursuivre les observations réalisées en une journée sur un site dont l’exploration avait également débuté en 2016. Des recherches ponctuelles sur des points de passage seront également opérées dans la région du Grand-Saint-Bernard.

Fig. 1, Région du Grand-Saint-Bernard, vue drone de l’équipe RAMHA en cours de prospections sur l’un des regroupements de cabanes repéré en 2016, ©RAMHA2018.

Une équipe d’archéologues de la surintendance de la Vallée d’Aoste a accompagné ponctuellement l’équipe RAMHA dans ces investigations et des recherches communes sont en cours de planification.

Dans cet ordre d’idée, des membres de l’équipe RAMHA se joindront à des interventions de la surintendance valdôtaine sur le territoire italien.

Si certains membres de l’association sont intéressés à accompagner l’équipe de terrain, ils peuvent très volontiers s’annoncer sur info@ramha.ch. Les dates et programmes des prochaines interventions leur seront transmises.

Fig. 2. Région du Grand-Saint-Bernard, détail du sondage ayant livré un niveau d’occupation charbonneux (défournements de foyer), ©RAMHA2018.

Les premiers jours d’investigations ont eu lieu à la mi-juillet et au début août dans le haut Val d’Entremont. Près d’une cinquantaine de cabanes ont ainsi pu être topographiées tandis qu’un niveau de défournement de foyer était documenté dans le cadre d’un sondage. Aucun objet ne peut pour l’instant être associé directement à cette occupation et des investigations complémentaires seront menées sur la position.

Nous vous tiendrons régulièrement au courant des résultats de nos investigations.

Etudes, contacts transalpins et nouvelles investigations

L’étude globale des résultats 2009-2016 sur le Mur (dit) d’Hannibal et des recherches préliminaires sur les autres positions de la région se poursuit. Les travaux des spécialistes ainsi que la synthèse générale donneront lieu à une nouvelle table ronde avec tous les intervenants de la publication en janvier 2019. Cette dernière permettra la synchronisation de tous les chercheurs et une planification détaillée de la suite des travaux.

Deux articles sont actuellement en cours de finalisation. Un article de synthèse dans le cadre de l’étude de l’inscription en alphabet de Lugano sera publié en 2018 dans le cadre d’un colloque international sur les inscriptions dédiées aux divinités tenu à Rome en 2017 (Parole per gli dèi, EGeA, Peter Lang, Genève).

Un second article sera publié dans le cadre de la Roman Archaeology Conference (RAC) d’Edimbourg qui se tiendra du 12 au 14 avril 2018 (lien).

En février 2018, une séance a pu avoir lieu à Aoste entre le responsable scientifique RAMHA, des chercheurs associés au projet et les responsables des recherches archéologiques de la surintendance de la Vallée d’Aoste (lien) avec de riches échanges d’informations. Les collègues valdôtains nous ont présenté l’état des recherches sur les nombreux sites de haute altitude mis en évidence dans leur région (lien). Un groupe d’amateurs effectuant des observations depuis de nombreuses années dans la vallée d’Aoste participait également à la séance (lien). Nous ne pouvons ici que relever le grand intérêt d’une science participative avec une implication de tous les acteurs de la société et espérer pouvoir développer de tels échanges en Valais.

Nous invitons ainsi toute personne ayant connaissance de vestiges de haute montagne à contacter l’archéologie cantonale valaisanne.

En 2017, le guide de montagne Hubert Caloz, nous a, par exemple, signalé une nouvelle position fortifiée dans le haut Val d’Entremont. Cette dernière fera l’objet d’investigations préliminaires en été 2018 mais elle s’intégrerait parfaitement dans le dispositif mis en évidence par nos recherches. Des investigations complémentaires seront également menées sur certains des sites déjà explorés en 2016 dans l’objectif d’en compléter nos connaissances. Ces travaux seront menés dans le cadre de la publication générale du Mur (dit) d’Hannibal. 

Pour assurer la poursuite de cette étude inédite, sa publication et sa mise en valeur, nos dossiers de recherche de financement ont été mis à jour et peuvent être téléchargés en français, en allemand et en anglais au lien suivant.