2013, la base de recherches RAMHA

Le 12 août 2013, la reconnaissance pour le transports des containers prêtés par l’entreprise Implenia, à titre de sponsoring pour notre projet, a eu lieu avec un hélicoptère des Forces Aériennes suisses (Fig. 1).

Figure 1 - l’eurocoptère EC-635 des Forces Aériennes se pose sur le Mur (dit) d’Hannibal, le 12 août 2013.

Le matériel pour la base de recherches est ensuite acquis par l’association et stocké dans les containers. Les containers sont aménagés avec des étagères et des renforts; dans le même temps, des bases en pierre sèche sont construites sur le site de dépose pour mettre à niveau le terrain (Fig. 2). Le transport est planifié pour la fin août.

Figure 2 - vue des bases en pierre sèche pour mettre à niveau les containers et bande traçante posée au sol pour donner une idée des emplacements (dans un second temps les emplacements seront marqués à la peinture), le 12 août 2013.

A 07h00, le 28 août 2013, la météo est incertaine en Entremont, mais après un dernier check par téléphone depuis Bourg-Saint-Pierre, un hélicoptère Cougar des Forces Aériennes suisse décolle de Payerne. L’équipe au sol s’active pour préparer le matériel.
Vers 08h00, le Cougar effectue un vol de reconnaissance autour de la place de charge puis se pose dans un pré à quelques dizaines de mètres des containers. Deux employés du service des routes du canton du Valais ont été mandés pour barrer la route à chaque rotation de l’hélicoptère.

L’équipe technique est composée de six mécaniciens. Avec les deux pilotes, ils nous aident à préparer les charges. Peu après, le camion citerne qui permettra les ravitaillements de l’hélicoptère entre les rotations arrive de la Base aérienne de Sion.

Vers 09h00, l’hélicoptère et les charges sont prêts à décoller. Deux mécaniciens ainsi que le technicien du camion citerne restent sur la place de charge pour les accrochages, tandis que le reste de l’équipe prend place dans l’hélicoptère et est transportée sur le Mur (dit) d’Hannibal.

Arrivés sur le Mur, un mécanicien, reste dans l’hélicoptère, tandis que les trois autres ainsi que l’équipe de l’association débarquent et s’organisent pour la réception des charges.

Le matériel ainsi que les containers sont transportés en cinq voyages. Le transport des deux containers, dont le grand pèse 1400kg, à 2650m d’altitude sont une entreprise délicate, aux limites de ce qu’autorise la machine. Il est ainsi nécessaire de jouer avec le poids du carburant (prendre un minimum de kérosène) pour alléger le Cougar (Fig. 3).



Figure 3 - le Cougar des Forces Aériennes en approche du Mur (dit) d’Hannibal avec le grand container, le 28 août 2013.

Les pilotes sont impressionnants et malgré l’élingue de 55m sous l’hélicoptère, déposent leurs lourdes charges avec quelques centimètres de précision. La base de chantier est sur le site.

Les mécaniciens ainsi qu’une partie des personnes de l’association sont réemportés par le Cougar pour rentrer en vallée (Fig. 4). Daniel Lattion, Vincent Quartier-la-Tente et Romain Andenamtten reste sur place, l’après-midi, pour terminer les aménagements électriques (Fig. 5), le montage des couchettes (Fig. 6) et le rangement du matériel. Ils redescendent à pied.



Figure 4 - le Cougar plonge en direction de Bourg-Saint-Pierre depuis le Mur (dit) d’Hannibal après avoir récupéré une partie de l’équipe de terrain, le 28 août 2013.

La dernière intervention consistera en l’ancrage des containers et en leur haubanage pour les stabiliser et les protéger du vent. Cette dernière opération est effectuée à la mi-septembre et la base de recherches prête pour passer l’hiver et accueillir l’équipe de fouille RAMHA en été 2014.



Figure 5 - Vincent et Daniel mettent en place les panneaux solaires sur la base de recherches du Mur (dit) d’Hannibal, le 28 août 2013.



Figure 6 - vue intérieure du container de logement de la base de recherches du Mur (dit) d’Hannibal, le 28 août 2013.